Qu’est-ce que la SUERA?

Adoptée par la Commission Européenne en juillet 2015, la SUERA (Stratégie de l’Union Européenne pour la Région Alpine) rassemble les régions et États alpins pour apporter des réponses aux enjeux communs de la région alpine. En parallèle avec les objectifs de la stratégie UE 2020, cette stratégie macro-régionale veut « valoriser l’attractivité et la compétitivité de la région alpine, ainsi que réduire les disparités économiques, sociales et territoriales, pour une croissance intelligente durable et inclusive ». (Lire la Déclaration d’intention).


Trois piliers thématiques structurent le plan d’action :

  1. un accès équitable à l’emploi, en s’appuyant sur la forte compétitivité de la région ;
  2. une accessibilité interne et externe durable ;
  3. un cadre environnemental plus inclusif et des solutions énergétiques renouvelables et fiables pour l’avenir .

L’accessibilité des services aux publics est particulièrement évoquée dans le développement du 2ème pilier thématique (« une accessibilité interne et externe durable ») et notamment l’action 5.

Pilier 2, Action 5: « Relier la population au numérique, et promouvoir l’accès aux services publics »

L’accès au services publics est ici traitée essentiellement sous l’angle du numérique autant du point de vue des usages que des équipements. L’action 5 vise effectivement à « orienter et structurer le processus de digitalisation en cours dans la région alpine », et à « l’accessibilité des services fournis par des autorités publiques aux habitants d’un territoire donné », au moyen du « meilleur usage des nouvelles technologies disponibles, tel que des connections satellites haut-débit dans les zones les plus isolées, ainsi que le développement du recours aux e-services ».

Sur des territoires faiblement peuplés où les équipements tels que les câbles sont « un vrai défi », ne serait-ce qu’en termes de coûts (trop élevés pour que des investisseurs privés s’y intéressent), les équipements ne peuvent résulter que de l’intervention publique, pour éviter un phénomène de dépopulation des zones isolées.

L’action part du postulat que « plus on utilisera les e-services, plus l’innovation sera rapide dans ces zones, et par conséquent le développement des infrastructures est à la fois une condition et une conséquence du recours aux e-services ».

Développer le recours aux e-services: « une fois la technologie disponible, il sera nécessaire – surtout au début – de coordonner les investissements dans la formation et la communication auprès des usagers potentiels. Cela pour mettre à jour et ajuster des technologies pertinentes »


La SUERA, l’ADRETS & les acteurs du territoire

L’ADRETS a contribué à la phase de consultation de la SUERA, notamment en participant au printemps 2014 à une rencontre d’experts à Lyon sur la question des services.

Désormais adoptée, la SUERA a vocation à être déclinée dans tous les territoires alpins. Les programmes de coopération interrégionale sont notamment invités à se référer à cette stratégie macro régionale. Le CGET (Commissariat Général à l’Egalité des Territoires) copilote l’élaboration du processus de la SUERA, pour la partie française, avec les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône-Alpes.

Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.