L’ADRETS est une structure associative,
centre de ressources et d’appui pour le développement
de l’accès des services au public
dans les Alpes et dans les territoires ruraux.

Nos actions se déclinent autour des trois piliers suivants :

animation de réseau

PRESTATIONS DE SERVICES 48proj experim 48

Suivez notre veille sur le Web :

Les dernières publications sur le site :

L’ADRETS recrute un.e chargé.e de mission

(ATTENTION : Les candidatures devaient nous parvenir avant le
lundi 12 février 2018. Nous ne traiterons donc plus les nouvelles candidatures.
Merci de votre compréhension !)

(L’offre au format PDF est par ici ! )

En collaboration avec l’ensemble de l’équipe de l’ADRETS, le/la chargé.e de mission est chargé.e :

  • d’analyser et de formaliser les enjeux (attentes, opportunités, risques etc.) des services au public en zones rurales. En une phrase : « Comment développer les services dans nos territoires ? Grâce à l’innovation sociale et aux pratiques collaboratives ? Avec le numérique ? Grâce à l’approche territoriale ?… »
  • de participer à l’animation de réseaux d’acteurs locaux, principalement dans les Alpes, notamment celui des Maisons de services au public et lieux tiers de services et de médiation numérique
  • d’accompagner les acteurs territoriaux, les acteurs du social, des services (Maisons de services au public, espaces publics numériques, collectivités, associations…) dans la dématérialisation des services et l’inclusion numérique.
  • de prospecter, de concevoir et de monter des projets (inspirants voire innovants 😉 )
  • de participer avec l’équipe au pilotage administratif et opérationnel de ces projets

Appétences recherchées

  • Action publique et développement territorial
  •  Innovations sociales et organisationnelles (coopération et biens communs)
  •  Inclusion numérique / dématérialisation des services
  •  Appétence et facilités pour entretenir un bon relationnel avec les partenaires et membres du réseau
  •  Curiosité pour la découverte de thématiques et de territoires variés
  •  Animation de groupes de travail
  •  Travail en équipe, agilité
  •  Travail avec des outils collaboratifs

Et sinon…

  • Si vous avez un Bac+5, on est content mais on peut s’en passer.
  • Au minimum 2 ans d’expériences dans le pilotage de projets, ça nous paraît important. Si vous avez fait un tour dans le développement local, l’ESS, la médiation numérique… on est fans.
  • Vous aurez la chance de voir du pays, parfois sur plusieurs jours, parfois à l’étranger dans le cadre de partenariats et/ou de projets européens (permis B obligatoire).
  • Du coup parler, écrire et bien sûr comprendre une langue européenne des Alpes, ou l’anglais seraient bienvenus.
  • Vous rêvez de faire de la formation et d’imaginer d’autres approches pédagogiques ? Il y a moyen.
  • Et si vous avez un bel esprit de synthèse, mais aussi des méthodes pour capitaliser et un bon relationnel… on vous propose de partager tout ça avec nous.

Conditions d’exercice et de rémunération

  • Contrat à Durée Indéterminée (période d’essai de 2 mois)
  • Poste à temps plein (négociable donc n’hésitez pas à préciser votre disponibilité réelle dans la candidature)
  • Prise de poste souhaitée à partir du lundi 5 mars 2018 (négociable donc n’hésitez pas à préciser votre disponibilité réelle dans la candidature)
  • Poste basé à la Motte-Servolex (agglomération de Chambéry – Savoie – 73)
  • Une voiture de service partagée entre les salariés de l’antenne est utilisée pour les déplacements professionnels.
  • La rémunération proposée est d’environ 2300 € brut par mois (selon expérience).

Informations et candidatures

  • Pour toutes demandes d’informations complémentaires, contactez Adrien au 06 47 33 65 24 ou adrets@adrets-asso.fr
  • Les candidatures (CV et lettre de motivation) sont à adresser uniquement par voie électronique à adrets@adrets-asso.fr, avec la mention « Recrutement chargé.e de mission » avant le lundi 12 février 2018.
  • Les entretiens se dérouleront le 22 ou le 23 février 2018 à la Motte-Servolex (agglomération de Chambéry – Savoie – 73)

 

Le département des Hautes Alpes est très concerné par la question du logement des saisonniers et par les nombreuses difficultés rencontrées dans la plupart des communes touristiques : manque d’hébergements (rare et cher en période d’afflux touristique), éloignement des lieux de travail (problèmes de transport) ou manque de confort (équipements, surface ou sur-occupation)…

La CPID 05, Instance de dialogue social interprofessionnel du département des Hautes-Alpes, travaille justement depuis deux ans sur la question du logement des saisonniers. A ce titre et étant données les nouvelles mesures instaurées par la Loi montagne II (cf notre article « Zoom sur la Loi montagne II et la question du logement »), la CPID a initié avec la préfecture des Hautes-Alpes auprès des collectivités et des acteurs œuvrant autour de la saisonnalité une démarche de sensibilisation et d’accompagnement à leur réflexion sur le logement saisonnier.

L’ADRETS a accompagné cette démarche en 2017 en réalisant un guide méthodologique et pratique qui propose la synthèse des enjeux liés au logements des saisonniers et des solutions possibles pour répondre à ces problématiques.

Il existe en effet dans les Alpes des expériences diverses très intéressantes de réponse à ces problématiques de logement des saisonniers. Il existe aussi différents dispositifs et organismes qui peuvent participer à l’amélioration de la situation.
Cependant, la plupart des employeurs et des élus locaux se sentent démunis pour mettre en œuvre des solutions concrètes, particulièrement en période de contraintes budgétaires fortes. Ils ne sont pas toujours conscients de l’importance des difficultés et méconnaissent souvent les dispositifs et solutions qui peuvent leur venir en aide. Le besoin d’être accompagné dans ces démarches apparaît manifeste, ainsi qu’une approche collective pour mutualiser la connaissance et les méthodes et éviter la redondance d’études locales partielles et coûteuses.

Objectifs du guide :

  • Informer et sensibiliser les acteurs locaux, employeurs, services et élus, des enjeux et des solutions pour le logement des saisonniers en lien avec la Loi Montagne.
  • Déboucher si possible sur des projets concrets, portés par des acteurs locaux, d’amélioration de la situation actuelle du logement des saisonniers dans certaines stations, comme le prévoit la Loi Montagne II (diagnostic local et plan sur trois ans)

Téléchargements du guide :

 

Juline Lebrun a rejoint l’équipe de l’ADRETS dans les locaux de Chambéry pour une année d’apprentissage réalisée dans le cadre de son Master II Sociologie et sciences sociales appliquées en Savoie. Juline suit l’équipe notamment sur son travail de terrain ; elle nous propose alors une chronique régulière sur ces aventures  d’apprentie à l’ADRETS !

Journée à l’Institut d’Urbanisme et de Géographie Alpine de Grenoble dans le cadre du séminaire « Vieillir hors les villes – Vieillir en montagne » organisé par le Labex ITEM.

La question des services au public avant l’ADRETS… Honnêtement, je ne m’y étais jamais collée. Alors quand Sandrine m’a proposé de venir participer à un séminaire européen où il y aurait de nombreux professionnels du milieu (sociologue, géographe, architecte..) dans lequel elle prendrait la parole sur la thématique « vieillir hors les villes », j’ai de suite été séduite.

Les sujets abordés étaient variés mais toujours en rapport avec les personnes âgées : un italien a parlé de food ability ; la directrice du master de sociologie spécialisée dans le vieillissement nous a expliqué ce qu’engageait le fait de vieillir ; un intervenant Irlandais nous a présenté l’idée de community ; une architecte nous a explicité la diversification des typologies de logements à destination des aînés et d’autres encore. Quant à Florent Cholat, organisateur du séminaire, lui a abordé le thème de la mobilité inversée.

Bref au milieu de tout ça, Sandrine a soulevé la question de la continuité des services dans les territoires ruraux. Ok… mais qu’est ce que ca veut dire, euh… en fait ?

Alors, Sandrine nous a expliqué que vivre dans les Alpes c’était avant tout un choix de vie ! Surtout pour les personnes vieillissantes. L’ADRETS connaît bien la population des Alpes et, pour faire vite, dégage deux catégories chez les personnes âgées : les personnes habitants depuis longtemps sur le territoire et les personnes retraitées qui s’installent dans les Alpes pour une connexion à la nature. Ah… c’est vrai, qu’on est connecté dans les Alpes !!!
Mais voilà il y a des impasses dans ce choix de vie. L’isolement est très présent, il y a une forte sectorisation des services et surtout des réponses uniques à un besoin repéré. Ce qui fait que les services ruraux sont souvent ultra spécialisés (centralisés et moins accessibles). Bon au moins il y en a un peu. Parce que c’est vrai que les territoires de montagnes pâtissent fortement du retrait des permanences de services notamment avec le tout virtuel : la dématérialisation ! Il faudrait être encore plus connecté dans nos montagnes.
Grâce au ciel, Sandrine est venue nous présenter quelques innovations en matière de service au public : les MSAP qui sont des points d’accueil mutualisés, des points d’accès informatiques et surtout d’accompagnement aux démarches en ligne, pour venir secourir les personnes âgées qui ne savent pas forcément se servir d’un poste informatique ! Elle nous a également parlé des maisons de santé (important pour l’attractivité des territoires) qui sont des regroupements de professionnel de santé. Vous imaginez bien à quel point le rapport aux services de santé est important lorsque l’on vieillit. Sandrine nous a également parlé de l’importance d’adapter l’accessibilité des services aux différents besoins. Pour ça il faudrait adapter des horaires, penser la mobilité, l’itinérance des services et bien d’autres encore ! N’hésitez pas à nous donner vos idées sur la question d’ailleurs.
Bon et pour finir, Sandrine nous a bien exposé l’idée qu’il fallait vraiment créer une relation solide et pérenne entre le public et le privé. Les maîtres mots de cet aspect seront coordination, attractivité et transversalité !

J’ai trouvé que la grande valeur ajoutée de l’ADRETS sur toutes ces questions, c’était l’ancrage avec son territoire. Au fait, moi je suis Juline, apprentie à l’ADRETS. Je suis en Master 2 en sociologie à Chambéry. Je suis dans les locaux de la Motte Servolex avec Adrien.

Ressources :

Un an après son redémarrage, point d’étape sur le projet de cartographie participative des services, financé principalement par la Fondation AFNIC avec le soutien de la Région Auvergne Rhône Alpes Bauges. Projet riche en avancées techniques et méthodologiques sur la question des données et de la cartographie pour l’Adrets! Et si vous êtes disponibles rendez vous le 16 novembnre pour un événement ludique et instructif : Cartopartie Libre information sur les services de santé, tous acteurs, tous concernés! [Continue Reading…]

L’Assemblée Générale de l’ADRETS a lieu cette année à Embrun (05) le mardi 20 juin 2017.

Vous pouvez vous inscrire (ou excuser votre absence) en cliquant ici !

Programme

9h30 : Accueil

10h : Présentations dynamiques du rapport moral, de nos actions 2016 (rapport d’activités) et du bilan financier

13h : REPAS

14h30 : Après-midi réflexive sur des thématiques qui n(v)ous sont chères.

Soirée OFF :

17h : Conférence gesticulée de Jean Horgues-Debat « Gare aux gorilles », création inspirée de son expérience de l’action collective.

18h30 : Bière d’honneur organisée sur place (il s’agit de la dernière AG de Jean Horgues-Debat en tant que directeur de l’ADRETS avant son départ à la retraite !)

L’AG se déroule à la Salle de la Manutention à Embrun (05). Vous avez accès à un parking juste devant le bâtiment (rue de Lattre de Tassigny). L’accueil se fait à partir de 9h30.

> N’hésitez pas à vous mettre à jour de votre adhésion avant l’AG